Retour sur le séminaire académique des REP+

, par Sophie Briand

Mercredi 1er juillet 2015 s’est déroulé à Marly-le-Roi, le séminaire académique des REP+, marquant l’entrée des 24 REP+ de l’académie de Versailles dans la refondation de l’éducation prioritaire à la rentrée 2015.

Retour sur les temps forts de cette journée

Ce séminaire a rassemblé près de 200 participants de l’éducation prioritaire des quatre départements de l’académie, pour une journée d’échanges et de travail en deux temps :

  • Le matin : temps de mise en valeur du travail mené dans les REP+ préfigurateurs par les équipes 1er et 2nd degrés et les pilotes, qui se sont mobilisés tout au long de l’année.
    Les dynamiques collectives ont été au cœur des thèmes des ateliers de la matinée et témoignent de cette réflexion commune qui a comme objectif la réussite des élèves.
  • L’après-midi : temps de travail entre les REP+ préfigurateurs et les REP+ entrants à la rentrée 2015. Les participants se sont regroupés par département, sous la conduite des DA-ASEN, autour des temps de concertation, des temps de formation et de la définition de leurs contenus.
    Les formateurs REP+ ont participé à ces ateliers au côté des équipes et des pilotes des réseaux afin de préparer la rentrée et notamment l’organisation des temps de travail collectif et de formation.

Ouverture par Pierre-Yves Duwoye, recteur de l’académie de Versailles

Pierre-Yves Duwoye, recteur de l’académie de Versailles, a rappelé l’importance de construire une culture commune de l’éducation prioritaire : celle des réseaux eux-mêmes, celle des départements et celle de l’Académie.


Dynamiques collectives

La Refondation de l’éducation prioritaire met l’accent sur l’évolution des pratiques pédagogiques quotidiennes au sein de la classe. Ainsi, agir sur l’individuel ne suffit pas, la question des dynamiques collectives devient centrale. Cette dimension est au cœur des mesures REP + avec le temps de travail en équipe dégagé, aussi bien dans les écoles (9 journées par an) qu’au collège (avec la pondération, qui diminue d’une heure et demi le temps d’enseignement devant élèves).
C’est bien une nouvelle culture professionnelle profitable à l’ensemble du système éducatif que sont en train de construire les équipes des réseaux d’éducation prioritaire.



Ouvrir le champ des possibles
« Travailler en éducation prioritaire et pour l’éducation prioritaire : c’est anticiper, programmer, travailler ensemble pour faire réussir les élèves »

L’éducation prioritaire s’inscrit également dans les orientations à venir que sont la mise en œuvre du socle de connaissances de compétences et de culture, des nouveaux programmes, de la réforme du collège. Cela implique de travailler autrement et de faire travailler les élèves autrement.

Ainsi le recteur a encouragé les équipes à envisager de nouvelles organisations entre le premier et le second degré mais aussi à l’intérieur des établissements et à interroger les rythmes d’enseignement.
Il a également rappelé que les services du rectorat, présents au séminaire, étaient mobilisés afin d’accompagner les équipes des réseaux.

Des dynamiques qui peuvent prendre appui sur des expérimentations


Présentation de l’expérimentation « Néo Alta »

L’expérimentation Néo Alta est un projet innovant mis en place dans le collège Anatole France des Clayes sous Bois.

L’équipe enseignante et la direction de cet établissement ont questionné l’organisation des enseignements, la place des disciplines et l’implication des élèves.

Ils proposent des ateliers et des dispositifs qui rompent avec la norme scolaire et le face-face professeur / élève. Ce programme concerne le collège. Mais les orientations qui ont été retenues interrogent les organisations scolaires en général.

.
Stéphane Bosco, principal du collège Anatole France, Annie Di Martino, professeur d’histoire géographie et l’équipe du collège présentent leur projet.


Pour en savoir plus :

Numérique et éducation prioritaire

Ouvrir le champ des possibles, c’est également ce que permet le numérique par le biais d’outils et de pratiques pédagogiques spécifiques.
Pascal Cotentin, délégué académique au numérique, a présenté le travail engagé cette année concernant les outils et usages numériques en éducation prioritaire et les perspectives pour l’année 2015/2016.

Premier bilan de la configuration et points de vigilance

L’IGEN est partie prenante de la réforme de l’éducation prioritaire. Elle a engagé un important travail de suivi des REP+.
Véronique Eloi-Roux, IGEN et correspondante de l’académie de Versailles a présenté les principaux éléments de bilan de cette année de préfiguration pour l’académie de Versailles.


La formation dans l’académie de Versailles

Sophie Fournier-Gassie, correspondante académique de l’éducation prioritaire
Sophie Briand, chargée de mission académique de l’éducation prioritaire


Sophie Fournier-Gassier a réalisé une synthèse de la réflexion engagée en ce qui concerne la formation en éducation prioritaire dans l’académie de Versailles :

La formation au service du projet de réseau

  • La refondation de l’éducation prioritaire interroge le modèle de formation descendant et met l’accent sur l’établissement formateur
  • Elle réclame de mettre en cohérence le PAF et les PDF
  • Elle fait intervenir de nouveaux acteurs : les formateurs REP+


La formation dans les REP+ : quels sont en effet les enjeux pour l’académie ?

  • Un enjeu : la co-construction de la formation en réseau, entre premier et second degré
  • Des outils et des procédures de travail partagés à mettre en place entre le premier et le second degrés, entre les départements et l’académie
  • Une connaissance mutuelle des acteurs engagés dans la formation à poursuivre, un collectif de formateurs à construire pour mieux répondre aux besoins
  • Un enjeu qui dépasse le seul cadre de l’éducation prioritaire. A venir : la mise en œuvre du cycle 3 et du socle de connaissances, de compétences et de culture

Car ce qui est attendu c’est bien que la formation en établissement rejaillisse sur les pratiques éducatives et pédagogiques.


Les perspectives : des actions de formation pour 2014/2015

  • Une formation des formateurs REP+
  • Une réflexion engagée avec Luc Ria et l’IFE qui se développe sur trois réseaux REP+ et REP
  • Une formation à l’attention des pilotes : Françoise Lantheaume et le travail en équipe
  • Une formation pour les jeunes enseignants du second degré et les contractuels


Pour en savoir plus :

Les parcours d’ateliers : témoignages des réseaux

Ce temps d’ateliers a donc permis de revenir sur les principaux thèmes qui figurent dans le référentiel de l’éducation prioritaire.
En effet, il a été question entre autres de l’accompagnement des équipes, des relations avec les parents, de l’importance de l’école maternelle dans le parcours de l’élève, du climat scolaire et de dispositif de formation suivie par la recherche.

Ces ateliers ont montré également :

  • comment les équipes ont pu se saisir du temps de concertation
  • comment elles ont pu être accompagnées et/ou pilotées
  • le chemin parcouru depuis l’année dernière par les réseaux préfigurateurs


Cliquez sur les titres des ateliers pour accéder aux présentations et aux vidéos.

 des ateliersIntervenantsIntitulés des ateliers
Atelier 1 Équipe REP+Pasteur Mantes
Jean-Pierre Davasse, principal du coll. Camus (REP) d’Argenteuil
Exemples d’organisations des enseignements
Pilotage du changement
Atelier 2 Claudia Torres, formatrice REP+ (91)
Laétitia Lauvray, formatrice REP+ (91)
Travailler avec les parents : Pourquoi ? Comment ?
Vidéo
Atelier 3 Bertrand Jarry, formateur REP+ (78)
Céline Cohat, professeur classe ULIS
Travailler sur le climat scolaire pour agir sur les pratiques de classe
Formation-action guidée par la recherche
Atelier 4 Céline Cagnol, formatrice REP+ (78) L’accueil en maternelle
Création d’outils : fiche action, livrets d’accueil pour les parents et les élève
Atelier 5 Thierry Jolly, formateur REP+ (95)
Patrick Noël, formateur REP+ (95)
Accompagnement d’un groupe de travail inter degré
Déplacer des gestes professionnels : installer des ateliers de différenciations pédagogiques en classe
Atelier 6 Emmanuel Rouault, formateurs REP+ (78) Maths et Maternelle


Accompagnement des équipes
Réflexion inter cycles
Enseignement explicite

Atelier 7 Corinne Fonte, principale
Karine Pucelle-Gastal, IEN
REP+ Pablo Neruda de Grigny
Les possibilités offertes par les temps de concertation
Atelier 8 Elisabeth Bintz, IEN
Marion Beillard, IA-IPR référent
REP+ Senghor de Corbeil-Essonnes
La liaison inter degré : le projet fédérateur Gourmand’Art


Atelier 1 : exemples d’organisations des enseignements
Atelier 3 : travailler sur le climat scolaire pour agir sur les pratiques de classe
Atelier 4 : l’accueil en maternelle
Atelier 8 : la liaison inter degré, le projet fédérateur Gourmand’Art

Cliquez sur les photos pour les agrandir.



Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)