"De la langue des élèves, de la langue de l’école : entre français langue seconde et français langue maternelle." - Conférence de Gérard Vigner

, par Sophie Briand

La conférence de Gérard Vigner du 28 novembre, destinée aux équipes des réseaux de l’Education Prioritaire de l’académie de Versailles, poursuit le cycle d’actions de formation dont l’objectif est de soutenir les réflexions et les projets des établissements.

" La mention « français » en intitulé de programmes désigne tout à la fois une discipline scolaire, c’est-à-dire un savoir et une compétence organisés selon les normes de l’école à des fins d’enseignement, et une langue telle que son usage est attesté dans la vie sociale ordinaire.
Le « français » pose ainsi ce problème de s’adresser comme savoir/compétence à acquérir à des publics d’élèves qui pour partie, plus ou moins grande, en ont déjà la maîtrise, mais selon des normes et usages dans la plupart des cas différents de ceux valorisés par l’école. Enseigner/faire apprendre le français, c’est engager une négociation entre des compétences spontanées et un mode de présentation et de mise en œuvre par l’école qui s’inscrit dans une logique et des finalités différentes.
On sait que par tradition l’école, au moins en France, demande à l’élève de bien vouloir laisser « sa » langue à la porte de la classe, parce que fautive, approximative dans ses usages et apprise sans règles. Un conflit de légitimité s’instaure ainsi très rapidement entre l’expérience sociale de la langue de l’élève et les représentations que l’école en donne. On peut dans ces conditions mieux appréhender l’importance des malentendus qui vont naître de cette rencontre « des français »... "

  • Pour en savoir plus, consultez les supports de la conférence

Les supports de la conférence :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)